Confederation.lu

Nos actualités

Paperjam « Le projet de loi sur les déchets n’emballe pas la CLC »

Lire l’article original ici. La Confédération luxembourgeoise du commerce (CLC) et la Chambre de commerce font front commun contre le projet de loi relatif aux emballages et aux déchets d’emballages déposé en septembre 2020 par la ministre de l’Environnement, Carole Dieschbourg (déi Gréng). Discuté mardi en commission parlementaire, le texte issu de la transposition de deux directives européennes a reçu, ce mercredi, quelques amendements. Si les organisations professionnelles ont salué cet allégement des contraintes, elles appellent à un dialogue avec les acteurs de terrain de manière à ne pas pénaliser les commerçants et estomper les spécificités luxembourgeoises du texte. Par exemple, l’introduction de consignes, alors que 90% des boissons vendues dans le pays sont importées et qu’un tiers des achats relèvent de clients frontaliers. La CLC et la Chambre de commerce doutent du retour au pays d’origine des emballages consignés. Elles estiment aussi le coût des points de collecte dans les supermarchés à 11 millions d’euros pour l’ensemble des commerces concernés, pour 4 millions d’euros par an de frais récurrents.La Confédération luxembourgeoise du commerce (CLC) et la Chambre de commerce font front commun contre le projet de loi relatif aux emballages et aux déchets d’emballages déposé en septembre 2020 par la ministre de l’Environnement, Carole Dieschbourg (déi Gréng). Discuté mardi en commission parlementaire, le texte issu de la transposition de deux directives européennes a reçu, ce mercredi, quelques amendements. Si les organisations professionnelles ont salué cet allégement des contraintes, elles appellent à un dialogue avec les acteurs de terrain de manière à ne pas pénaliser les commerçants et estomper les spécificités luxembourgeoises du texte. Par exemple, l’introduction de consignes, alors que 90% des boissons vendues dans le pays sont importées et qu’un tiers des achats relèvent de clients frontaliers. La CLC et la Chambre de commerce doutent du retour au pays d’origine des emballages consignés. Elles estiment aussi le coût des points de collecte dans les supermarchés à 11 millions d’euros pour l’ensemble des commerces concernés, pour 4 millions d’euros par an de frais récurrents.
 
Lire l’article original ici.
Consulter les articles de la clc dans la presse.

Articles à la une

visual_communique-presse copie
Business Pulse de mars 2024. Résultats et perspectives, merci à nos entrepreneurs !
K1024_DSC02601
Networking : Intégrer les personnes en situation de handicap dans mon entreprise - Galerie photos & vidéo
Conférence de presse Retail Report
Publication du "Retail Report 2024"
Job Offer Luxembourg Confederation (1)
Luxembourg Confederation recrute plusieurs profils
WEB-38
Journée des Présidents 2023 - Galerie photos

Articles récents

visual_communique-presse copie
Constitution de l’Union Commerciale « NOVA Lënster » : « Zesumme Jonglënster sinn » 
Alisa et Charlotte
4 questions à nos premières étudiantes de 2024
visual_communique-presse copie
Business Pulse de mars 2024. Résultats et perspectives, merci à nos entrepreneurs !
visual_communique-presse copie
Luxembourg Confederation annonce un nouveau Comité de Direction pour renforcer la représentation de ses membres
Job Offer Luxembourg Confederation (1)
Luxembourg Confederation recrute des étudiants
Article précédent
Article suivant
Confederation.lu